Chirurgie Robotique - les chiffres clés

Share
Informations
Technologie

En service depuis Mars 2015 le robot DaVinci Xi possède à son actif plus de 290 opérations (au 31/12/2016) dans trois spécialités chirurgicales. La chirurgie robotique est devenue une pratique courante en chirurgie urologique et tend à se développer pour la chirurgie thoracique et digestive.  A l’heure actuelle, des études sont en cours dans chaque spécialité afin de rationaliser les coûts d’utilisation et de maintenance.

infographie robot chirurgical.png

Une vidéo de présentation de notre robot

Apports en chirurgie urologique

Le robot chirurgical DaVinci est utilisé fréquemment en chirurgie urologique. Le cancer de la prostate, qui représente un des cancers le plus fréquent de l’homme, peut être traité chirurgicalement en réalisant une ablation complète de la prostate. Cette intervention appelée prostatectomie radicale est aujourd’hui effectuée en coelioscopie à l’aide du robot DaVinci. Grâce à la vision en 3D et à l’amélioration des gestes du chirurgien reproduit par le robot DaVinci, il permet le traitement chirurgical du cancer de la prostate en diminuant les risques d’incontinence urinaire et de retentissement sur les fonctions sexuelles, liés à cette intervention.
Il est également utilisé systématiquement pour la chirurgie rénale, en particulier pour les petites tumeurs rénales. Le robot permet de mieux réaliser l’ablation de ces tumeurs en coelioscopie, évitant ainsi la réalisation d’une ouverture de l’abdomen, et réduisant de ce fait la durée d’hospitalisation, les douleurs post opératoires, et le temps de convalescence.

Apports en chirurgie digestive

Les interventions rectales n’étant réalisables par voie coelioscopiques que dans 40% des cas, l’apport de la chirurgie robotique permet d’augmenter le nombre de patients pouvant bénéficier d’une chirurgie mini invasive. La chirurgie robotique sera également utilisée dans le domaine de la chirurgie de l’obésité.

Apports en  chirurgie thoracique

La chirurgie robotique permet aux patients opérés d’un cancer broncho-pulmonaire  une meilleure et  plus rapide récupération fonctionnelle pulmonaire après opération. L’utilisation du robot permet également une diminution sensible de douleurs post opératoires et par conséquent  une moindre consommation des antalgiques opioïdes. La durée d’hospitalisation est plus courte par rapport à la technique chirurgicale conventionnelle par thoracotomie.

La parole aux patients

Opéré le 13/09/2016 à l’Hôpital Robert Schuman

« J’ai entendu parler du robot chirurgical des HPMetz par la presse locale et par mon médecin. La perspective de me faire opérer par ce robot ne m’a pas inquiété. En effet, le chirurgien m’a expliqué que l’opération serait plus précise et moins lourde. Cette solution m’a donc  paru plus fiable, j’étais donc plutôt confiant.  Deux jours après l’opération je me sens bien et je n’ai pas trop de douleurs, moins je pense que lors d’une opération classique. En plus, je suis hospitalisé moins longtemps et ça, c’est vraiment appréciable. »

Opérée le 20/09/2016 à l’Hôpital Robert Schuman

« C’est mon médecin qui m’a parlé du robot chirurgical des HPMetz dans le cadre d’une opération prévue vis-à-vis de mon état de santé. Cette technologie m’a impressionnée mais j’ai vite été rassurée par le chirurgien qui allait m’opérer.  Pour moi, la chirurgie robotique comporte moins de risques qu’une chirurgie classique car elle me paraît plus précise. J’ajouterai que le fait d’avoir une cicatrice moins grande est vraiment  un avantage, c’est moins douloureux et je suis hospitalisée moins longtemps. »